Le droit à l’éducation et à l’apprentissage tout au long de la vie, au-delà de 2015

Le premier thème retenu par le Conseil international pour l'Assemblée mondiale porte sur le droit à l'éducatin et à l'apprentissage au-delà de 2015. L'objectif du thème vise à

  • identifier des stratégies traduisant les cibles globales adoptées lors du Forum mondial sur l’éducation, en Corée, et au sommet de l’ONU sur le développement durable, à New-York, en 2015, en actions pratiques au plan local et, à cet effet, déterminer la contribution des organisations de la société civile, pour assurer le droit au-delà de 2015. Identifier des stratégies pour sécuriser la portée universelle de l’alphabétisation des adultes, de même que le rôle de la société civile dans l’offre de services et la réalisation de suivis.

Voici le texte élaboré par un comité de travail du Conseil international pour l'éducation des adultes sur ce thème.

Le droit à l’éducation et à l’apprentissage continu pour tous, au-delà de 2015

Depuis la Déclaration des droits de l’homme en 1948, le droit à l’éducation et à l’apprentissage continu est reconnu sur la scène internationale comme étant un droit fondamental. La Conférence mondiale sur l’Éducation pour tous, en 1990, et celle de Dakar, en 2000, ont ciblé six objectifs à atteindre avant 2015. Des représentants d’organismes gouvernementaux et non gouvernementaux ont réaffirmé que l’éducation est un droit fondamental, ils ont par ailleurs exhorté plusieurs pays à intensifier leurs efforts pour répondre aux besoins d’apprentissage de base de tous.

Toujours en 2000, des dirigeants mondiaux se sont réunis au siège social de l’ONU, à New York, afin d’adopter la Déclaration du millénaire de l’ONU. Cette déclaration engageait les nations à un nouveau partenariat mondial dans le but de réduire les taux de pauvreté extrême et elle formulait les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et leurs délais. Ces objectifs ont fait la promotion de mesures d’action positives pour les filles dans une perspective d’éducation pour toutes et tous, en tenant compte des inégalités d’accès liés au genre.

Malheureusement, les OMD n’ont pas ciblé les besoins réels en éducation des jeunes et des adultes. Nous pouvons même dire en toute confiance que l’attention ainsi que les ressources ont plutôt été orientées vers l’éducation primaire des garçons et des filles de même que l’égalité de genre, au détriment d’une perspective plus large en éducation, exprimée par les objectifs de l’Éducation pour tous (EPT). De plus, il n’y a pas eu de participation de la société civile lors des discussions entourant les OMD, qui ont été ciblés sans prendre compte des accords internationaux déjà en vigueur.

En 2012, lors de la Conférence sur le Développement durable Rio+20 de l’ONU, le secrétaire général de l’ONU a souligné la nécessité de mettre en place de nouvelles cibles en vue de mettre fin à la pauvreté et d’encourager le développement durable au-delà de 2015. Cette conférence a amorcé le processus de consultation et de négociation qu’est l’agenda pour le développement durable post-2015.

L’année 2015 marque la date limite pour l’atteinte des OMD et des cibles de l’EPT. La communauté internationale pour l’éducation s’est jointe à la discussion concernant le programme d’action pour le développement durable en proposant des cibles spécifiques pour l’éducation et l’apprentissage; des cibles susceptibles de s’accorder étroitement avec les cibles en éducation qui seront proposées lors de la rencontre qui doit avoir lieu cet automne au siège social de l’ONU, à New York.

Les consultations tenues à ce jour indiquent que le programme d’action post-2015 en éducation doit être orienté vers une perspective continue et sectorielle. Il doit aborder les questions de l’accessibilité, des résultats, de l’équité, de la qualité des services, de l’éducation de la petite enfance à l’enseignement supérieur. Mais aussi l’apprentissage des adultes de façon formelle et informelle.

En mai 2015, les personnes participantes au Forum mondial sur l’éducation décideront des objectifs et des cibles pour l’éducation, ce qui bonifiera l’agenda pour le développement mondial qui sera adopté au sommet de haut niveau de l’ONU, en septembre 2015. Cette décision permettra d’avoir un seul agenda pour l’éducation pour la période 2015 à 2030. 

Au cours des deux dernières années, le Conseil international pour l’éducation des adultes (ICAE) a activement participé aux discussions, aux négociations et aux consultations entourant les actions post-2015 dans le but de positionner l’apprentissage et l’éducation des jeunes et des adultes au cœur de l’agenda pour le développement durable, et de revendiquer son importance au sein du mouvement Éducation pour tous. Les points principaux sont :

a) L’éducation et le développement : il est essentiel de lier l’éducation et le développement durable et d’en faire une question d’éthique.

Il est urgent de reconnaître qu’une nouvelle vision est nécessaire afin de lutter contre la pauvreté, de maximiser l’acquisition des atouts et d’assurer une vie harmonieuse. Il est donc tout aussi fondamental d’encourager d’autres types d’éducation en lien avec la transformation de soi et sociale.

Par conséquent, il est urgent d’aller chercher du soutien en explorant d’autres exemples, tout en faisant face à la «crise de civilisation». L’objectif étant de mieux comprendre le développement, comme l’éducation citoyenne, la transformation sociale, la valorisation de nos cultures, l’importance d’un lien fort entre les peuples, sans distinction quant à notre origine, notre religion, notre sexe ou notre âge, dans un contexte de justice sociale et de démocratie. 

b) L’éducation comme un droit humain fondamental : ce droit existe pour tous, de façon continue et tout au long de la vie. Les États doivent garantir une éducation pour tous qui soit égalitaire et non-discriminatoire. Il faut à tout prix éviter la privatisation et la marchandisation de l’éducation. Pour ce faire, il importe de tenir compte des conditions macroéconomiques imposées qui compromettent les investissements en éducation.

Cela requiert une approche transformative de l’éducation, telle que l’éducation populaire ou le Folkbildning, qui permettent notamment aux parties prenantes de faire face aux problèmes de vie de façon individuelle et collective. Ces méthodes favorisent la transformation sociale et encouragent l’autonomie des acteurs sociaux par des actions qui misent sur l’éducation et l’apprentissage dans une perspective de participation citoyenne et démocratique.

c) L’alphabétisation et l’éducation pour tous : ce sont des éléments fondamentaux des Objectifs du millénaire pour le développement, d’où l’importance des politiques intersectorielles. Les politiques gouvernementales internationales et nationales doivent faire de l’éducation des jeunes et des adultes, incluant l’alphabétisation, une priorité. Les États et les agences internationales doivent démontrer leur volonté d’agir et à ce titre, augmenter l’allocation de ressources au programme Adult Learning and Education (ALE). Ils doivent également s’engager à former des professeurs et des professionnels qualifiés dans ce milieu, tout en proposant des conditions de travail adéquates.

Le processus de négociation pour le programme d’action post-2015 comporte de nombreux défis pour le programme d’éducation et d’apprentissage des adultes (ALE) : la vision (ou le manque de vision) en matière d’éducation, notamment en ce qui concerne l’éducation comme droit humain, ainsi que l’importance d’encadrer et de baliser des engagements internationaux qui auront été préalablement partagés. Les débats à venir sur les concepts et les éléments clés en lien avec l’éducation et l’apprentissage des adultes (ALE) devront mener à des consensus, notamment en ce qui concerne l’alphabétisation fonctionnelle, les compétences pertinentes à la vie de tous les jours ou les compétences liées à l’emploi et au travail. Nous devons discuter davantage de la manière d’assurer le suivi des objectifs ciblés du programme d’éducation et d’apprentissage des adultes (ALE) et de les évaluer qualitativement et quantitativement.
 
Nous nous engageons à créer des espaces de dialogue afin de mieux comprendre le processus et le rôle qu’y joue la société civile. C’est pourquoi, l’Assemblée mondiale du Conseil international (ICAE), en juin 2015, sera un moment décisif. Ce sera une occasion de discuter avec des membres et des partenaires des meilleures stratégies pour transformer les cibles mondiales en actions locales. Nous savons que la contribution des organismes de la société civile, surtout celle de l’ALE, est fondamentale non seulement pour influencer les processus et les prises de décisions, mais aussi pour bien exécuter et surveiller l’évolution des changements.

 

Par Nélida Céspedes, Alan Tuckett et María Graciela Cuervo
Traduit de l’anglais par Naïri Khandjian

Pour plus de renseignements sur la 9e Assemblée mondiale de l’ICÉA, visitez notre site web :
http://www.waam2015.org/en/main-international-civil-society-gathering-adult-lifelong-learning-and-education

Pour inscrire votre activité ou votre atelier :
 http://inscription.aqifga.com/propositionICEA.php?l=en

Pour tout autre renseignement :
http://www.waam2015.org/en/contact-us

ICÉA

Contactez-nous

CAPTCHA

Les informations présentées ci-dessous sont pour vérifier si vous êtes un être humain visiteur ou non, et pour prévenir les soumissions pourriels automatisées.

Articles

  • Photo de plénière

    Bilan de l'ICÉA de l'Assemblée mondiale

    L'ICÉA est heureux de présenter le bilan de l'Assemblée mondiale en éducation des adultes. Les résultats de la participation démontrent la diversité des réseaux et des milieux d’éducation des adultes qui étaient présents, l’étendue des origines des personnes et la capacité de l’ICÉA à mobiliser l’ensemble de ces réseaux au Québec et au Canada. Plus de 550 personnes en provenance de 64 pays y ont assisté....
  • Délibérations sur la déclaration finale

    Déclaration 2015 : le droit à l’éducation tout au long de la vie, pour assurer l’exercice de tous les droits humains

    Nous, éducatrices, éducateurs et apprenantes, apprenants adultes du monde et membres du Conseil international pour l'éducation des adultes, réaffirmons, conjointement avec le Forum mondial sur l'éducation 2015, que l'éducation tout au long de la vie est un droit humain fondamental, une condition pour la réalisation de tous les autres droits humains et un bien public. ...
  • press conference

    Montréal, capitale de l’éducation des adultes en 2015

    Du 11 au 13 juin, Montréal devient l’hôte du plus important rassemblement international de la société civile en éducation des adultes. L’ICÉA s’est vu confier, par le Conseil international pour l’éducation des adultes (CIÉA), la responsabilité de l’organisation de cette importante Assemblée mondiale qui aura lieu à l’Université de Montréal....
  • Image de diffusion web

    La IXe Assemblée mondiale sera diffusée en direct sur le web

    Plénière du jeudi 11 juin : Femmes, autochtones et décolonisation de l'éducation  ...
  • Pierre Doray sur l'Assemblée mondiale

    Importance de la tenue d'une Assemblée mondiale à Montréal - Pierre Doray

      Dans une entrevue vidéo réalisée au cours du mois de juin, Pierre Doray, président de l'ICÉA et professeur de sociologie à l'UQAM, parle de l'importance de la tenue de l'Assemblée mondiale du Conseil international pour l'éducation des adultes à Montréal.   ...
  • Un retour à l’expérience du mouvement étudiant chilien - Sebastián Vielmas

    Dans une entrevue vidéo en direct du Chili, Sebastián Vielmas, secrétaire général en 2011 de la Fédération des étudiants de l’Université catholique pontificale du Chili, parle de son expérience au sein des mobilisations du mouvement étudiant chilien.  ...
  • L’Assemblée mondiale du CIÉA, quel intérêt pour le Québec et le monde? Paul Bélanger

      Dans une entrevue vidéo réalisée au cours du mois de mai, Paul Bélanger, professeur à l'UQÀM, répond à la question L’Assemblée mondiale du Conseil international pour l'éducation des adultes - quel intérêt pour le Québec et le monde ?  Pour M. Bélanger, cette rencontre met en relief l'importance des échanges d'expérience et de faire valoir nos points forts et nos points faibles.  ...
  • Un enjeu crucial : le sous-développement de l'éducation des adultes - Paul Bélanger

    Dans une entrevue vidéo réalisée au cours du mois de mai, Paul Bélanger, professeur à l'UQÀM, exprime son point de vue sur le sous-développement de l'éducation des adultes, notamment dans les pays sous-développés....
  • « Changements climatiques et éducation aux adultes, une sensibilisation et une mobilisation à lancer » Patrick Bonin

    Dans une entrevue-vidéo avec l’ICÉA réalisé en mai 2015, M. Patrick Bonin, ‎intervenant invité à l’Assemblée mondiale et responsable de la campagne climat-énergie chez Greenpeace Canada, nous parle des liens à établir entre éducation aux adultes et sensibilisation aux enjeux de l’environnement, du climat et de l’énergie, dans la foulée de la Conférence sur les changements climatiques à Paris en novembre 2015. ...
  • "Liens entre formation et insertion sociale", Richard Gravel

    Dans une entrevue réalisée par l'ICÉA, Richard Gravel, directeur du Collectif des entreprises d'insertion sociale du Québec (CEIQ) parle des particularités du modèle québécois d'insertion des personnes vulnérables et de la participation des entreprises d'insertion à l'Assemblée Mondiale. À partager   ...
  • Arne Carlsen

    « Le CIEA et la société civile, des atouts majeurs pour l’éducation des adultes » Arne Carlsen

      Dans la dernière édition du Bulletin CONFINTEA VI (n ° 10) de l'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie, Arne Carlsen, directeur de l'Institut, discute de la prochaine Assemblée mondiale de la CIEA : La communauté internationale de l’apprentissage et éducation des adultes se réjouit de la 9e Assemblée mondiale du Conseil international pour l’éducation des adultes (CIEA) qui se tiendra à Montréal (Québec, Canada) du 11 au 14 juin 2015 ...  ...
  • Pourquoi L'ICÉA accueille-t-il l'Assemblée mondiale du CIÉA? Paul Bélanger

    Dans une entrevue vidéo réalisée au cours du mois de mai, Paul Bélanger, professeur à l'UQÀM, répond à la question Pourquoi le Conseil international a-t-il choisi Montréal pour la tenue de l'A...
  • UIL, un partenaire majeur du Conseil international et de l’Assemblée mondiale

    L’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL) est le centre d’expertise de l’UNESCO responsable des questions d’éducation, incluant l’éducation des adultes. Les principaux champs d’action de l’UIL concernent la recherche, la formation, l’information, la documentation et la publication....
  • AM 2015 : une conversation entre Greenpeace et le Conseil international pour l'éducation des adultes

    La seconde plénière clé, prévue le vendredi 12 juin en matinée, sera consacrée à une conversation entre Greenpeace et le Conseil international pour l’éducation des adultes. Cet échange portera sur les défis que représentent les changements climatiques pour les populations de la planète et le rôle de l’éducation et de l’apprentissage pour y faire face. En effet, Patrick Bonin de Greenpeace Canada et Roberto Guevara du Conseil international interviendront tous deux sur le thème central de l’Assemblée mondiale, Engagements mondiaux et pratiques locales !...
  • Célébration des entreprises d’insertion à l’Assemblée mondiale

    La IXème Assemblée Mondiale du Conseil International pour l’Éducation des Adultes (Waam 2015) permettra non seulement à plusieurs entreprises d’insertion sociale de rayonner, mais aussi d’être célébrées à travers un banquet donné en leur honneur le vendredi soir....
  • marche des femmes

    À l’ouverture de l’AM : femmes, autochtones et la décolonisation de l’éducation

    La Marche mondiale des femmes (MMF) et le Conseil international pour l’éducation des adultes (CIÉA), par l’intermédiaire de leurs répondants locaux au Québec, la MMF du Québec et l’ICÉA, collaborent pour tenir, le jeudi soir 11 juin, une plénière d’ouverture de l’Assemblée mondiale en éducation des adultes sous le thème de « Éducation et apprentissage des adultes, relations de pouvoir et engagement communautaire ». ...